"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux. "
Jules Renard

mercredi 27 juin 2012

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


"Une salle d'audience est le seul endroit où un homme a le droit à un traitement équitable, de quelque couleur de l'arc-en-ciel que soit sa peau, mais les gens trouvent le moyen d'apporter leurs préjugés dans le box du jury."

Seul roman d'Harper Lee, prix Pulitzer de 1961.

Résumé:

Atticus Finch,avocat de métier ,élève seul ses deux enfants  Jean Louise (Scout) et Jeremy (Jem). Ils vivent à Maycomb ,petit bourgade de l'Alabama.
Cette histoire se déroule durant la grande dépression américaine (1929-1933).
A cette époque l'affaire Rosa Parks n'a pas encore eu lieu.
Atticus est blanc,sa femme de ménage ,noire,ses amis blancs mais quand il se voit commis d'office pour défendre un noir (Tom RobinsonMayella Ewell),sa vie va devenir plus compliquée,chamboulant également celle de ses enfants.
Roman portant un message fort,vendu à plus de 300.000 exemplaires , la petite histoire ne dit pas si Martin Luther King l'a lu,mais je suis persuadée que oui.

Mon avis:

Ce livre nous est raconté selon le point de vue de Scout Finch, fillette d'une petite dizaine d'années.
De par ses yeux,l'histoire peut sembler incompréhensible,pourquoi le regard des gens peut il changer selon que la personne que défend son père soit blanche ou noire?
Ce récit est émaillé tout le long de "décrochages" ,de petites histoires n'ayant rien à voir avec le procès en lui même:ses amours avec Dill, les azalées de Maudie Atkinson, l'énigmatique Boo Radley,l'arrivée de Tante Alexandra ,afin d'avoir une touche féminine dans leur éducation...

La première partie du récit m'a semblé très longue,peut être aussi parce que l'idée que j'avais de ce roman était erronée : je pensais que la plus grande partie du livre aurait lieu dans le tribunal,axée sur ce procès.J'ai compris assez rapidement que cela n'aurait pu être le cas ,étant donné que l'histoire n'était pas racontée du point de vue ni de l'avocat,ni de l'accusé.
Par contre j'ai aimé le fait que l'auteure se soit mise dans la peau d'une enfant,c'était très réaliste car après tout seuls les enfants peuvent passer d'un sujet à un autre sans qu'il y ait de liens entre eux.

Vous l'aurez compris,ma déception vient du fait que le procès en lui-même n'ait pris que si peu de place dans l'histoire dont l'issue me paraissait évidente.

Je suis néanmoins ravie d'avoir découvert ce livre grâce à tous ces commentaires que j'ai pu lire sur la blogosphère et qui m'ont sincèrement donné envie de le lire à mon tour.

Il est à lire,au moins une fois.

"C'est quoi un métis?
-Un enfant à moitié blanc, à moitié noir … ils sont tristes
- Pourquoi tristes ?
- Parce qu’ils n’appartiennent à aucune communauté. Les gens de couleur n’en veulent pas parce qu’ils sont à moitié blancs ; les Blancs n’en veulent pas parce qu’ils sont de couleur."








2 commentaires:

  1. :) Super !
    Merci encore une fois pour cette chronique !
    Je pense que je le lirai, mais quand j'aurai fini ma PAL et mes EC (En cours). Rire !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, moi j'ai vraiment adoré ce livre ! Je n'en avais jamais entendu parler alors, donc je n'avais pas d'idée pré-conçue. J'ai beaucoup apprécié la narration par l'enfant, mais aussi toute l'histoire. Ce livre est très bien écrit, je l'ai recommandé à plusieurs amies qui l'ont toutes adoré... Je suis bien d'accord avec toi, ce livre est absolument à lire. A bientôt !

    RépondreSupprimer