"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux. "
Jules Renard

mardi 22 mai 2012

Elle s'appelait Sarah



"Non. Vous verrez. Rien a changé.Personne ne se souvient. Et pourquoi serait-ce le cas? Ce sont les jours les plus sombre de notre histoire."
Résumé:

Chassé-croisé entre l'histoire de Julia Jarmond ,journaliste américaine mariée à Bertrand Tezac,mère d'une petite Zoë, journaliste de profession et l'histoire de Sarah petite fille juive au moment de la rafle du Vélodrôme d'Hiver (Vél d'Hiv) en 1942.
Nous sommes en 2002,Julia ,se voit confier par son patron un reportage sur le Vél d'Hiv de 1942 (pour les 60 ans de la commémoration...) où des milliers de juifs ont été envoyés dans les camps de concentration,des hommes,des femmes,des enfants qui n'ont pour seul tort d'être juifs.Parmi eux,il y a la famille Starzynski (le père:Wladyslaw,la mère:Rykwa,la fille:Sarah et le fils:Michel).
En enquêtant sur cette épouvantable histoire,vieille de soixante ans,Julia va réaliser que sa belle-famille et la famille Starzynski sont liées d'une tragique façon.

Mon avis:

On ne peut pas sortir indemne de cette histoire.Même si tout ceci est romancé,le Vél d'Hiv de 1942 a réellement eu lieu (une des plus noires périodes de l'histoire de France)
Le roman est très bien construit ,on passe aisément de l'histoire de Sarah à celle de Julia,jusqu'à ce qu'elles se rejoignent dans l'appartement de la rue Saintonge pour y retrouver Michel.
Cette première partie est très intense,les pages se tournent rapidement , savoir si ce petit bonhomme est encore vivant en devient le fil rouge.
La deuxième partie est consacrée à Julia et à tous ses efforts pour retrouver cette petite fille,devenue jeune fille,épouse,mère...
C'est un livre que l'on m'avait recommandé,et bien que les romans "historiques" ne sont pas ma tasse de thé,je dois avouer que celui ci m'a passionné,et encore une fois,les larmes ont coulé à quelques reprises.

"J'avais su, dès le premier jour, que cette enfant se prénommerait Sarah. Elle n'aurait pas pu porter un autre prénom. Elle était Sarah. Ma Sarah.En écho à l'autre Sarah, à la petite fille à l'étoile jaune qui avait changé ma vie".

Il existe une adaptation cinématographique signée Gilles Paquet-Brenner avec entre autres Kristin Scott Thomas.Je ne l'ai pas encore vue mais cela ne saurait tarder.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire